Select Page

Dépucelage immobilier, comment réussir sa première fois ?

Dépucelage immobilier, comment réussir sa première fois ?

Depuis des mois vous y pensez. Depuis des mois vous vous dites qu’il serait temps d’arrêter de jeter votre loyer par la fenêtre. Le problème, c’est que faire le grand saut ça fait peur. Et pourtant, tous les voyants sont au vert. Stéphane Plaza immobilier vous livre ses secrets pour vous lancer et éviter les pièges du premier achat.

Acheter, c’est vraiment le moment ?

« Oui, ça vaut le coup. Les taux de rentabilité sont assez bas : ça veut dire que vous pouvez avoir des mensualités à rembourser proches voire inférieures à votre loyer, pour un appartement équivalent à Tarbes. Après il faut une situation stable. Plus tard, vous mettrez l’appartement en location, vous effectuez donc un investissement en même temps ».

Du coup, l’emplacement est essentiel ?

« Pour un appartement, l’hyper-centre est le plus facile à louer. Et la clé, c’est la place de parking. Il y a un engouement pour le Foirail-Marcadieu. À l’opposé, Sainte-Anne a moins la cote. Pour les maisons de ville, on a de beaux biens du bon côté du Jardin Massey (pas le côté gare), c’est la localisation en devenir. Figarol reste très demandé ».

D’ailleurs pour le premier achat, appart’ ou maison ?

« La plupart des demandes que nous avons sont pour des maisons. Hormis pour quelques urbains avertis, l’appartement est un choix par défaut. Les gens arrivent et nous disent : « Tarbes sud, Laloubère, Odos… ». Quelques-uns cherchent au nord ou sur les Coteaux aussi où l’on peut trouver un bien qui prendra de la valeur après travaux, car n’oublions pas qu’une bonne opération immobilière est réellement sanctionnée le jour de la revente ».

Avec ou sans travaux ?

« Pour du récent, plutôt sans gros travaux, sinon c’est à perte. Pour vendre les maisons des années 60-70, il faut vraiment les relooker. Par contre, dans de l’ancien, bien situé et bien exposé, avec travaux allez-y ! D’autant que le PTZ (prêt à taux zéro) est là pour vous faciliter l’opération. On peut l’obtenir si les travaux correspondent au moins à 25 % du coût total ».

Stéphane Plaza parle toujours du « prix du marché ». Dans les métropoles OK, mais dans les Hautes-Pyrénées, comment le connaître ?

« Aujourd’hui un primo-accédant passe trois mois sur la toile, il voit la valeur de mise en vente des biens, de temps en temps il visite et après, quand il a une bonne notion de la valeur des biens, il se décide et négocie. On trouve aussi des éléments statistiques sur des sites comme <meilleursagents.com>, <marcheimmo.com> qui peuvent donner un ordre d’idées, mais le prix du marché, affiné selon le bien (état, exposition, emplacement), c’est le résultat d’une expérience que seuls ont les agents immobiliers ».

Faut-il un crédit long avec des mensualités plus confortables ou un crédit court pour rembourser vite ?

« On peut emprunter sur 20 ou 25 ans parce que les taux sont bas et ils risquent de ne pas le rester. Les taux dépendent de la qualité du dossier de l’emprunteur mais on en voit jusqu’à 1,40 %. Ce qu’il faut savoir c’est qu’on reste entre 5 et 10 ans dans une première acquisition. Le crédit immobilier est en moyenne clôturé après 7 ans par un remboursement anticipé ». 

Avant de se lancer, courtier ou pas courtier ?

 Ça dépend du profil de l’acquéreur. Si on a une situation stable et un compte en banque qui passe bien, autant négocier avec son banquier quitte à le mettre en concurrence, on s’en sortira avec un bon taux. Sinon, un courtier professionnel vous trouvera le meilleur taux.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#10 (juin 19) Hé toi l’ancêtre !

#9 (mai 19) Pour que tu butines encore

#8 (avril 19) On va faire la Foire… de Tarbes