Select Page

Une Tarbaise à la Fashion week de Milan

Une Tarbaise à la Fashion week de Milan

Du 19 au 25 septembre, le monde de la mode était rassemblé à Milan. Parmi les invités de la styliste Elisabetta Franchi, Béatrice et Frédéric Nadal, gérants de Quetsch, rue Foch, où ils proposent ses créations. Rencontre avec Béatrice Nadal.

 

Yvette : Pouvez-vous expliquer qui est Elisabetta Franchi à ceux qui ne connaissent pas l’univers de la mode ?

Béatrice Nadal : C’est une créatrice de Milan qui a commencé à dessiner des vêtements assez visionnaires : sexy, tendances, très féminins, avec de belles couleurs. Elle a habillé des gens de la télé et maintenant les plus belles femmes du monde. À son défilé, il y avait Miss Univers, Iris Mittenaere, et d’autres stars comme le DJ Gianluca Vacchi qui commence à faire de l’ombre à David Guetta à Ibiza. Mais Elisabetta Franchi n’est pas que dans le bling-bling, elle est très humaine, elle est investie dans la cause animale et n’hésite pas à participer à des actions coup de poing à Milan. Elle est ce qu’on appelle un personnage. On la voit beaucoup sur les réseaux sociaux, où elle se montre au naturel, au travail…

 

Y : Qu’est-ce qui vous a amené à son défilé ?

B.N. : Comme je vous le disais, Elisabetta Franchi est très humaine et elle n’oublie pas ceux qui aiment sa marque. Nous la vendons depuis que nous avons racheté Quetsch il y a un an et demi. Mes beaux-parents avaient la boutique depuis 48 ans, on a fait de gros travaux et on lui a donné cette identité haut-de-gamme, avec d’autres marques comme Pinko qui était aussi à la Fashion week, en complément de Comptoir des cotonniers, que nous avons créé il y a 20 ans (nous étions les premiers affiliés de France), et de Trendy, boutique multimarques italiennes. Nous avons lancé le concept de nouveauté tous les 15 jours à Trendy, ce n’est pas une collection figée pour 6 mois ! Nous allons en Italie toutes les six semaines pour dénicher les dernières tendances. Là je rapporte des tennis inspirées de Balenciaga, mais à 150 euros.

 

Y : Le défilé vous a-t-il inspiré ?

B.N. : C’était une superbe expérience. La Fashion week italienne est de très haut niveau. Les collections printemps-été 2019 auront beaucoup de couleurs, oranges, roses, dorés, des paillettes. Tout ce qu’il faut pour nous réveiller de la morosité ambiante.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#10 (juin 19) Hé toi l’ancêtre !

#9 (mai 19) Pour que tu butines encore

#8 (avril 19) On va faire la Foire… de Tarbes