Select Page

Sortie du clip de For The Hackers tourné à Bagnères

Sortie du clip de For The Hackers tourné à Bagnères

Eh, vous savez pourquoi c’est cool d’être journaleux ? Pas juste pour la niche fiscale, mais parce qu’on peut voir des trucs avant même que vous sachiez que ça existe. Yvette a ainsi eu le privilège de voir « Levi Stress », le nouveau clip du groupe normand vainqueur des Pics d’Or 2017 For The Hackers ou FTH, réalisé par le photographe bagnérais Nöt, dans le studio de Capsus. Le clip est sorti sur Youtube, Facebook et Viméo. Il parle de l’uniformisation qui fait péter des câbles, avec une énergie tendue qui fait penser à Vitalic, le son pop-rock en plus. Vous allez aimer, c’est obligé ! Cedrick Nöt nous raconte tout ça…

Yvette : Peux-tu nous parler de For The Hackers ?

Nöt : C’est un groupe de jeunes qui viennent de Normandie. Ils ont gagné les Pics d’or en 2017 et ont pas mal tourné par ici, notamment au Big Bag Festival. Ils sont désormais entièrement autonomes et ont leur propre label. Ils produisent et enregistrent. Ils utilisent même le toit de leur bus comme scène. Je crois beaucoup en eux : ils sont motivés, intelligents, ça me fait la même impression qu’avec Boulevard Des Airs à l’époque. Ils sont devenus des potes.

Tu peux nous raconter le tournage et le clip ?

N : On a tourné chez Guilhem Machenaud des studios Capsus. Il réalise des clips et des pubs qui cartonnent à la TV. Il fait descendre de grosses agences parisiennes ! En janvier, il va sortir une pub pour Brut. Pour « Levi Stress », on a tourné pendant 4 jours avec une cinquantaine de figurants autour du thème du jean. C’est une suite de séquences de gens en plein délire qui colle au morceau énergique, rock, électrique.

Tu n’es donc pas seulement le photographe qu’on connaît bien ?

N : Il y a 5 ou 6 ans que je fais des clips, comme « J’mexcuse pas » de BDA ou pour la chanteuse haïtienne Moonlight Benjamin. Je fais aussi du reportage. J’ai un docu qui est passé sur France 3. Mais je me considère plutôt comme un photographe qui fait du film histoire de changer un peu ! J’emploi les mêmes recettes d’éclairage et de composition. Sur « Levi Stress », j’ai tout fait, sauf pour le montage où l’on était deux, du casting à la caméra en passant par l’implantation des lumières.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#10 (juin 19) Hé toi l’ancêtre !

#9 (mai 19) Pour que tu butines encore

#8 (avril 19) On va faire la Foire… de Tarbes