Select Page

Vins, spiritueux, comment réussir son réveillon ?

Vins, spiritueux, comment réussir son réveillon ?

Les bons conseils de la Cave de l’Arsenal

Vous ne connaissez pas encore la Cave de l’Arsenal ? Vous tisez de La Villageoise ou quoi ? Libre à vous de mourir jeune, mais pour préparer les fêtes pourquoi ne pas vous intéresser au travail toujours plus qualitatif des vignerons quitte à y aller mollo sur la quantité ? Camille Turon nous conseille quelques accords mets-vins pour un réveillon qui réveille nos papilles.

« Pour un repas de fête, on évite de multiplier les vins, plus de 3 ça fait chargé ». Ça c’est notre affaire, on verra, Camille, passons plutôt aux choses sérieuses ! « On associe souvent le foie gras aux vins liquoreux, c’est bien mais un peu lourd en sucre, un demi-sec suffit. Je vous propose le Cap A Cap de Simon Forgue du vignoble du piémont pyrénéen Pyrénaïa, sucré mais léger (10,50 €). » Ah oui on a oublié de vous dire : ici il y en a pour toutes les bourses, les premières bouteilles sont à 5 €, raisonnable non ? « Avec les fruits de mer, on cherche des vins vifs, acidulés, salins. J’ai le Muscadet-sur-lie du domaine de la Pépière, un vin du pays nantais en bio, il est très frais et iodé (10 €). »

Passons à table. Dinde, chapon, pintade, bref, volaille. « On va partir sur un rouge assez charnu et fruité. Je pense au Lalande de Pomerol 2015, un joli millésime, solaire, avec des saveurs de fruits rouges et de fruits noirs. Il a un aspect gourmand, des tanins enrobés et il est charpenté pour des plats en sauce qui ont du goût. C’est le château de Roquebrune, un classique (13,50 €). On peut aussi aller vers la Bourgogne avec le Marsannay de René Bouvier, sur le climat En Ouzeloy. C’est un vigneron indépendant de Gevrey. Son vin a un côté souple avec les arômes de cerise kirschée du pinot noir, des tanins très fins mais il reste structuré. Pour un plat de fête c’est désaltérant (33 €). » Un conseil pour servir ? « Les rouges sont à ouvrir 3 heures avant ou à carafer 30 minutes avant le repas. »

Ça y est Yvette salive. Mais Camille, il ne manque pas un petit quelque chose ? « Le champagne. Je vous propose la cuvée élégance de Vincent Couche, un vigneron indépendant qui travaille en biodynamie. C’est un champagne très élégant avec des bulles fines et un côté gourmand (35 €). » Et le dijo pour bien finir ? « Les classiques pruneaux à l’armagnac de chez Delord (22 €), ou plus exotique le Rumbullion, un rhum des Barbades macéré avec des épices (orange, vanille, clou de girofle), parfait pour les fêtes (53 €). »

Je vous propose la cuvée élégance de Vincent Couche, un vigneron indépendant qui travaille en biodynamie. C’est un champagne très élégant avec des bulles fines et un côté gourmand (35 €). 

Dernière question : qu’apporter si on est invité ? « Peut-être un whisky, j’ai de l’écossais, de l’irlandais, du japonais, du français, du Bourbon. Partons sur le Balblair d’une distillerie écossaise réputée. Ou sinon un rhum arrangé, c’est festif (32 €). »

 

Yvette fait les présentations

Après une école de commerce et lassée de travailler dans des bureaux, Camille Turon s’est lancée dans la passion à laquelle elle consacrait son temps libre : le pif ! Parlons plutôt d’œnologie. Formation à Toulouse, expérience à Fronton et la voilà qui ouvre sa propre cave à la déco indus et à l’ambiance jazz et cosy, chez elle, à Tarbes, en mai dernier. Son truc c’est de proposer, en plus des grandes références, des choses atypiques : bières artisanales, vins en bio et biodynamie. Elle provoque aussi la rencontre avec le vigneron pour que sa cave soit un lieu de vie. La semaine avant Noël, chaque jour un vigneron vous attendra pour vous faire déguster son vin.

 

Idées cadeaux

Les bons cadeaux : pour des achats en cave ou pour des soirées dégustation à thème (5 à 6 bouteilles, tapas), 25 ou 30 € la soirée.
Le coffret cadeau sur mesure. Vous donnez votre budget, les goûts de la personne et vous récupérez votre coffret.
NOUVEAU MaQuille (pour la petite histoire c’est le surnom qu’un vigneron a donné à Camille). C’est un abonnement à deux bouteilles par mois (de 69 à 132 € pour 3 mois) avec des fiches explicatives, une présentation des vignerons, des conseils d’accords mets-vin. Tout est fait maison. Lancement en novembre.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#14 (nov 19) Le champion était une femme

#13 (oct 19) Dupont, la joie !

#12 (sept 19) Tattoo