Select Page

Retro-gaming : quand le pixel règne sur le monde

Retro-gaming :  quand le pixel règne sur le monde

En fait, le retro-gaming c’est de la nostalgie. Tout simplement. Taquiner sa manette sur Fortnite, Call Of Duty ou le dernier Fifa c’est cool, mais se replonger dans nos jeux de NES ou de Sega, c’est bien plus cool. Le retro-gaming, c’est donc la passion des jeux vidéos anciens et d’un temps où les pixels régnaient en maître sur notre planète. Yvette doit bien l’avouer, elle est une vraie retro-gameuse.

Les sapins de Noël confirment le phénomène

Ce n’est clairement pas un phénomène nouveau. Les premiers passéistes ont manifesté leur amour éternel pour Mario, Tétris, Zelda, Sonic ou Alex Kidd (révise tes classiques) il y a déjà belle lurette. Mais ce mouvement apparaît comme étant de plus en plus pertinent aux vues des derniers jeux dingues qui sortent régulièrement et de la percée des masques 3D. C’est un « contre-pied de nez » aux nouvelles technologies et un véritable hommage vintage. Les boss du game ne s’y sont d’ailleurs pas trompé et ont fait un carton en ressortant des versions miniatures de la Nintendo et de la Super Nintendo, le tout contenant des centaines de jeux. À sa sortie, il y a deux ans, la NES s’est arrachée tellement vite qu’il fallait la réserver pour espérer en ramener une dans son salon. Sur le net, les sites proposant des consoles, des émulateurs et des jeux à l’ancienne ont poussé comme des champignons.
Il suffit également de faire un tour chez Cash 31, Cash Express et autres Easy Cash pour constater que ces consoles et jeux old school sont une denrée rare et chère. Cette passion a même créé de véritables monstres, des collectionneurs psychopathes qui tentent par tous les moyens de dénicher la perle rare, sur le net ou dans les brocantes, histoire d’ériger un temple dédié au jeu vidéo rétro.
Si t’es toujours pas convaincu de l’influence actuelle du retro-gaming sur notre société, demande à Monsieur Steven Spielberg (un inconditionnel du jeu vintage) ce qu’il en pense et mate son dernier film, Ready Player One, truffé de clins d’œil tous plus savoureux les uns que les autres.
À Noël, c’est certain, vous serez un grand nombre à découvrir du retro-gaming sous votre sapin.

Les 10 jeux qu’il faut se refaire absolument

(oui ok il y en a 11, t’as remarqué ça, ouuuh bravo tu veux une médaille… j’ai pas réussi à en enlever un c’est tout)

Super Mario Bros, l’incontournable (NES) 1985
Qui n’a pas chopé ce petit plombier moustachu pour essayer de sauver la princesse ? Un mec détient même un record du monde assez dingue : il est capable de terminer le jeu en moins de 5 minutes. Là, il y a du level.

Sonic The Hedgehog, l’indémodable (Sega) 1991
Fallait être un peu shooté pour inventer Sonic… bah si l’ami ! Un hérisson bleu super rapide qui se drogue aux anneaux en or et qui se bat contre un savant fou… Et le pire, c’est que ça marche !

The Legend of Zelda, la légende (NES) 1986
Alors là, que dire ? Comment exprimer le bonheur que l’on éprouve en incarnant Link (et non pas Zelda, c’est la princesse) ? L’histoire, les sons, les musiques, c’est tout simplement prodigieux…

Tomb Raider, la révolution (Playstation) 1996
La Playstation, c’était déjà un grand pas en avant dans l’histoire du jeu vidéo. Mais Tomb Raider, c’était carrément une révolution. Lara Croft a conquis le cœur de millions de joueurs à travers le monde. Un jeu sublime aux ambiances incroyables. Hypnotique.

Mario Kart, le plus fun (SNES) 1992
C’est un jeu incontournable quand il s’agit de s’éclater avec des potes. Dans le genre, on a rarement fait mieux (Yvette a quand même un petit faible pour Crash Team Racing). Attention une banane !

Final Fantasy VII, le chef d’œuvre (Playstation) 1997
LE chef d’œuvre à tester absolument. L’histoire nous kidnappe direct, les décors sont incroyables, les persos deviennent tes meilleurs amis (Aerith je t’aime), bref, ce n’est pas pour rien s’il s’agit d’un des plus grands succès de tous les temps. Clairement, c’est le jeu fétiche d’Yvette. Elle le connaît par cœur et pourrait t’en parler pendant des heures. D’ailleurs, Yvette l’a terminé entièrement (oui oui Yvette a même battu l’Arme de Rubis… en trichouillant avec l’Action Replay mais c’est quand même un authentique exploit). FFVII : le RPG ultime.

Alex Kidd In Miracle World, le plus « pierre/papier/ciseau » (Sega) 1986
La Sega Master System possédait la particularité d’avoir un jeu intégré : Alex Kidd. Un jeu délirant qui mettait en scène un petit mec avec une gouffa sur la tête, qui mangeait des tas de burgers, avait une droite capable de péter des blocs de pierre et qui se battait contre des ennemis à coups de pierre/papier/ciseaux. Une tuerie.

Resident Evil, le plus traumatisant (Playstation) 1997
Mon dieu… La première fois qu’Yvette a testé Resident Evil, elle ne l’oubliera jamais. Quelle frousse ! Bah oui, on est en 1996 et clairement, un jeu aussi bien fait où des zombies tentent de te bouffer, c’était une grande première et c’était vraiment flippant.

Metroid, le plus angoissant (NES) 1986
Vous incarnez Samus, une chasseuse intergalactique qui décide d’explorer la planète Zèbes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en repartir ne sera pas simple… Quand on se plonge dans Metroid, difficile d’en sortir. L’ambiance y est extraordinairement angoissante, claustrophobes s’abstenir. Mais pour tomber amoureux de ce jeu génial, Yvette te conseille plutôt de tâter Super Metroid, sur SNES, sorti en 1994. Fabuleux.

Tortue Ninja, le plus difficile (NES) 1989
En toute honnêteté, Yvette n’est jamais parvenu à le terminer celui-là. Libérer April O’Neil s’est avéré impossible. Bon, elle avait 6 ans quand elle y jouait mais quand même. Tortue Ninja, c’était vraiment cool : la possibilité d’évoluer en vue latérale ou en vue du dessus, la possibilité de changer de tortue quand tu veux et donc de changer d’arme… bref, un classique !

Street Fighter II Turbo, le plus « viens là que je te défonce » (SNES) 1992
Street Fighter, c’était LE jeu de combat. D’autres l’ont imité, personne ne l’a égalé (non, même pas Tekken… Mortal Kombat ? Oui c’était pas mal). Street Fighter est même devenu un film totalement foiré avec Van Damme, signe de son immense succès mondial. Yvette prend Ryu et Yvette te défie quand tu veux.

 

Oui oui ça va on sait qu’on en a oublié plein ! Comment veux-tu tous les mentionner ? Mais bon tiens en voilà d’autres : L’Odyssée d’Abe, GTA, Goldeneye, Métal Gear Solid, Red Alert, Starcraft, Counter Strike, Castelvania, Kid Icarus, Galaga, Out Run, PacMan, Kirby, Super Smash Bros, Dragon Ball, Track and Field, Duke Nukem…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#12 (sept 19) Tattoo

#11 (juin 19) Têtes de vainqueurs

#10 (juin 19) Hé toi l’ancêtre !