Select Page

Qui est Charlye, la nouvelle reine des crêpes ?

Qui est Charlye, la nouvelle reine des crêpes ?

Le Roy d’Ys est mort, vive la nouvelle reine : « Charlye et ses drôles de crêpes » ! À deux pas du jardin Massey et à un pas de la rue Foch et de la rue Brauhauban, Charlye Sanchez a repris la crêperie où elle venait souvent avec son conjoint. Ils se disaient, en l’air, qu’un jour ils l’achèteraient. C’est chose faite et, avec Charlye aux commandes, ça va décoiffer…

Elle est forte comme une Turque

Une battante. C’est le premier trait de caractère de la nouvelle patronne. Victime d’un staphylocoque doré il y a un an et demi alors qu’elle était VRP en vaisselle, elle s’est dit qu’il était temps de changer de vie et de ne plus mettre de côté sa vie privée : « Sur le logo, ce sont mes filles et moi. » Les menus enfant avec steak haché ou nuggets (Lily et Nana) sont un clin d’œil.

Elle n’aime pas les galettes

Non, non, ce n’est pas une blague. C’est pour ça qu’elle a mis à la carte la Charlye burger avec un steak et du cheddar pris entre deux galettes (le photographe d’Yvette valide la recette qu’il a goûtée en version double). Enfin disons plutôt qu’elle n’aimait pas les galettes. Parce que « celles de Davy, mmmh. » Charlye est allée rechercher l’ancien chef cuisinier, un vrai Breton, des Côtes d’Armor. « J’adore sa Bigoudaine : base béchamel, crevettes, moules, noix de Saint-Jacques et persillade. Une tuerie. »

Elle a le syndrome de Peter Pan

« Je ne grandis pas. Des fois je suis plus jeune que mes filles qui me disent : « Mais Maman, arrête ». Je vois toujours la vie du bon côté. » Ce sont ses employés qui font les frais de ses blagues de gosse : Mourad, son chef de salle affectueusement surnommé « Babouche », et Davy… « Crockett » évidemment.

Elle a été décoratrice

Ceci expliquant cela, la salle est très accueillante. « On a fait la déco dans un style rétro-indus. » Sans oublier la couleur. Une myriade d’ampoules suspendues achève de donner toute sa personnalité à cet espace atypique, dont la mezzanine est joliment exploitée. La dernière étape, ce sera la terrasse.

Elle est fille et petite-fille d’aubergiste

« Ma grand-mère avait un restaurant à Sarrancolin et ma mère à Piau-Engaly. » On comprend mieux ce souci de travailler de bons produits : « On ne travaille presque que des produits frais, les galettes sont faites maison, comme les desserts ». Les thés et chocolats sont montés en gamme également, pour un esprit salon de thé l’après-midi. De là vient aussi sans doute l’idée de la table d’hôtes : « une grande table pour celles et ceux qui viennent déjeuner seuls. Hier midi, il y avait six personnes et c’était très convivial. »

Maintenant que vous savez qui est Charlye (un sacré bout de femme !), ne vous reste qu’à trouver où est Charlye pour déguster une vraie galette bretonne à midi ou le soir, ou bien pour une petit pause thé avec une crêpe au caramel au beurre salé maison.

 

Charlye tient à remercier les entreprises qui lui ont permis de terminer ses travaux à vitesse grand V : Lorenzi, B-signs, Active Elec, Métallerie Renou, et Trendy qui l’a habillée pour l’inauguration.

 

Charlye et ses drôles de crêpes

1 rue Ferrere, 65 000 Tarbes.

Ouvert lundi et mardi midi et du mercredi au samedi de midi à 22 h (minuit les vendredis et samedis).

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#10 (juin 19) Hé toi l’ancêtre !

#9 (mai 19) Pour que tu butines encore

#8 (avril 19) On va faire la Foire… de Tarbes