Select Page

BeMyBees ou comment adopter 40 000 abeilles

BeMyBees ou comment adopter 40 000 abeilles

Mickael est Parigot et informaticien. A priori, élever des abeilles à Tournay, c’était pas le projet initial. En plus de bosser sur les ordis de l’hôpital de Lannemezan, Mickael Goulet s’est donc lancé dans l’apiculture. Il a même créé un concept original de parrainage de ruche, histoire de protéger cette espèce ô combien importante pour notre éco-système. On connaît tous cette théorie qui affirme que sans les abeilles, pas d’humanité. On a même prêté cette théorie à Einstein. FAKE NEWS. Einstein n’a jamais parlé ainsi de nos amies jaunes et noires. Peu importe. Ce qui est certain, c’est que les chiffres sont alarmants et que la disparition d’une espèce n’est jamais une bonne nouvelle (sauf pour les araignées bien sûr). Partant de ce constat, Mickael Goulet a décidé d’agir.

Yvette : BeMyBees, c’est quoi ?
Mickael Goulet : C’est de l’apiculture participative. Du parrainage de ruche. Ce concept se pratique beaucoup sur les toits parisiens par exemple. Mon idée était de faire connaître l’apiculture et de faire quelque chose d’écologique. BeMyBees propose aux particuliers ou aux entreprises locales de parrainer des abeilles. Je décore alors cette ruche aux couleurs de l’entreprise ! Derrière, vous avez la possibilité de leur rendre visite, de communiquer là-dessus, d’assister aux étapes importantes et même à la récolte du miel ! Enfin, BeMyBees vous remet 40 pots de miel personnalisés aux couleurs de l’entreprise. Au-delà de cet aspect mercantile, le but est clairement de protéger cette espèce menacée.

Comment es-tu passé d’informaticien à apiculteur ?
J’ai commencé à m’intéresser à l’apiculture en 2014. J’ai alors voulu faire mon propre miel. J’ai commencé comme ça. J’ai ensuite suivi une formation avant de démarrer doucement. Aujourd’hui, avec BeMyBees et grâce à ma quinzaine de parrains, je m’occupe de plus de 500 000 abeilles.

L’abeille n’a pas forcément une image aussi sympathique que celle du panda par exemple… ça vient se poser sur la bouffe lors des pique-niques, ça pique…
L’abeille n’est pas agressive. C’est rare de se faire piquer. Elles passent leur vie à bosser. Clairement, elles ont autre chose à faire que s’occuper de nous. Il ne faut pas confondre les abeilles et les guêpes.

Finalement, elles sont attachantes ces petites abeilles…
Oui ! Je suis triste quand je perds une ruche. Il y a un aspect affectif. Avec les abeilles, il y a une entente, un marché. Je leur offre le gîte et le couvert et elles m’offrent du miel ! C’est un bon deal et on vit en harmonie. L’abeille pollinise, elle rend service à tout le monde. Avec BeMyBees, mon but est de contribuer à pérenniser l’espèce. Il faut bien se dire que 80 % des insectes ont disparu en Europe. Nous devons tous faire quelque chose. À mon échelle, j’ai choisi de faire ça. Je vais tout faire pour développer cette activité et d’autres projets comme créer une ruche pédagogique, une miellerie peut-être même une miellerie mobile.

 

Yvette fait sa mielleuse !
Quand Yvette a rencontré Mickael Goulet, elle était loin de s’imaginer qu’elle repartirait du rendez-vous avec 40 000 abeilles dans son petit sac à main. Et pourtant, Yvette l’a fait. Nous voilà avec notre propre ruche, prêts à prendre soin de nos nouvelles amies. Régulièrement, que ce soit sur les réseaux sociaux où dans nos pages, nous vous donnerons des news de nos abeilles !

BeMyBees
Mickael Goulet
11 rue du Rensou 65190 Tournay
06 22 44 59 09
bemybees@free.fr
www.bemybees.fr
FBK, Instagram

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

LES AMIS D’YVETTE

#10 (juin 19) Hé toi l’ancêtre !

#9 (mai 19) Pour que tu butines encore

#8 (avril 19) On va faire la Foire… de Tarbes