Select Page

Carrément Fleurs, la vie en roses (et aussi en lys, en pivoines ou en tulipes)

Carrément Fleurs, la vie en roses (et aussi en lys, en pivoines ou en tulipes)

Les fleurs, c’est beau et ça sent bon, ça on est tous plus ou moins au courant. Mais ce dont on a moins conscience, c’est que les fleurs c’est pratique. Un anniversaire oublié ? Tu choisis une belle composition et la personne n’y verra que du feu. Une virée nocturne à te faire pardonner ? Un beau bouquet et on n’en parlera plus. Ça marche pour tout : une future belle-mère à amadouer, une naissance, un mariage, et même un enterrement, c’est dire si c’est parfait. C’est pour toutes ces raisons que Carrément Fleurs est ouvert de 8 h 30 à 20 h 30 tous les jours, oui, tous les jours !

C’est bientôt la Saint-Valentin, mais le romantisme et toi, ça fait 480 puissance 3 multiplié par ton absence totale de goût ? Pas de panique. Carrément fleurs, c’est un concept bien particulier. Tu as des fleurs en libre-service pour toutes les bourses, même les plus dans la dèche et avec une promo différente chaque semaine. Mais tu as aussi des compositions réalisées sur place par des fleuristes après une discussion sur les goûts de la personne de ton cœur. Alors demande conseil !

C’est le bouquet !

« Le talent de la fleuriste, ce n’est pas seulement d’aimer les fleurs, les couleurs… mais aussi de savoir écouter et conseiller les gens. On les accompagne dans tous les moments de la vie », raconte Céline qui a ouvert Carrément Fleurs au printemps dernier, face à l’Intermarché de la route de Bazet. « J’ai choisi cette franchise car elle est à taille humaine. Il y a
36 magasins et le siège est à côté, à Agen. »

À quelles occasions offrir des fleurs début 2020 et lesquelles ?
→ 14 février : Saint-Valentin – des roses rouges

→ 1er mars : Fête des grands-mères – des fleurs aux couleurs pâles
→ 7 juin : Fêtes des mères – des pivoines
Pour les gros lèche-bottes : le 28 avril : Fête des belles-mères au Brésil

Auparavant, Céline était comptable. Un métier qui manque énormément de fleurs, puis elle a travaillé chez son père M. Raulin, le boucher-charcutier de Brauhauban (devenu Maison Flament). Là encore, un métier qui manque de fleurs. « J’ai ma meilleure amie au Pays basque qui s’est lancée comme fleuriste sur le tard, ça m’a donné envie. J’ai fait une formation. On apprend à faire des bouquets et des piqués (dans de la mousse), on devient une bricoleuse. C’est un métier qui demande beaucoup de créativité. D’ailleurs, ce qui est assez extraordinaire, c’est qu’avec le même choix de fleurs, vous ne verrez pas deux des cinq fleuristes que nous sommes ici réaliser la même composition. »

Bouquet final

La boutique de Céline est magnifique, organisée en tonalités : les orangés, les roses, les blancs et les couleurs pâles. On y trouve un grand choix qui va jusqu’aux plantes d’intérieur et aux bonsaïs. Des orchidées si expressives qu’on a l’impression qu’elles vont parler. Et des « roses éternelles » très décoratives.

Mais, au fait, les fleurs, est-ce bien un métier d’avenir, c’est pas un peu vieux jeu ? « Vous seriez surpris comme même des jeunes continuent à venir. J’ai un client qui chaque mois offre une rose à son épouse le jour anniversaire de leur mariage, il y a 4 ans ! On offre aussi de plus en plus de fleurs à des hommes. Ce qu’il y a de bien avec les fleurs, c’est que toute la maison en profite ! »

 

Carrément Fleurs
Céline Duvin
70 bis, avenue
Alsace-Lorraine (Face à l’Intermarché de la route de Bazet)
65000 Tarbes
09.53.10.04.59

https://www.carrementfleurs.com/nos-magasins/59-tarbes.html

https://www.facebook.com/carrementfleurstarbes/

Ouverture
lundi > dimanche 8h30 – 20h30 (20h dim. et jours fériés)

– Possibilité de choisir ses compositions sur le site web et de les retirer en magasin
– Service de livraison
– Service Interflora

 

 

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

#17 (fév. 20) Bigorre 2049

#16 (jan. 20) David Fray, le haut du panier du piano

#15 (déc. 19) Vin te battre, la remontada du Madiran