Select Page

Mémé dans les orties, la boutique déco in d’un type top

Mémé dans les orties, la boutique déco in d’un type top

Pourquoi choisir une déco vintage ? « Parce que c’est la mode ». C’est pas une mauvaise réponse en soi mais c’est celle que tu sortirais si l’unique son que tu étais capable de produire était « bêêêê ». Je peux t’aider, Yvette a des réponses plein son filet à provisions, les idées fusent sous sa capuche en plastique. Parce que ce vieux transistor posé sur la table en formica de la cuisine où ton papy écoutait les exploits de Poulidor ou Hinault, elle t’en mettait plein les mirettes quand tu étais petit(e) et que tu as toujours rêvé d’avoir la même. Parce que le vaisselier d’où ta mamie sortait un verre pour te servir une grenadine, en fait il est super beau. Bref, parce que ce mobilier, ces objets du quotidien ne font pas qu’éveiller la nostalgie des quadras, mais parce qu’ils ont une âme, alors que les catalogues non. Ça t’en bouche un coin ?

 

« Pas le même meuble que le voisin »

« Mobilier rustique, art déco, formica, meubles scandinaves des années 1950, le design des années 1960-70 (comme Knoll), c’est tout ça qui fait le vintage », raconte Cyrille qui a ouvert Mémé dans les Orties dans une galerie de la rue Foch il y a un an maintenant. « On n’aura pas le même meuble que le voisin. Le mobilier et les objets chinés apportent une touche plus humaine dans la déco. J’ai des coups de cœur un peu dans chaque période et je renouvelle ma présentation très souvent, j’ai des nouveautés presque tous les jours. »

OK Cyrille, mais comment je fais pour que mon salon ne ressemble pas aux Emmaüs ? « Une bonne déco, c’est apporter une touche de vintage dans du contemporain, et aussi l’éclectisme, ne pas hésiter à mélanger les styles, indus, bohème, etc. » À la bonne heure ! Il est carrément bath ce type ! Et il a raison, après tout, les Beatles, Star Wars, les héros Marvel ou les verres Duralex, tout ça c’est la culture pop ! Faut dire qu’il est expert : école d’arts appliqués, formation de brocanteur, puis « décorateur-étalagiste » aux Galeries Lafayette de Bordeaux et de Tarbes, Cyrille avait une passion à transmettre : « J’aime chiner et redonner leur jeunesse aux meubles. J’aime les matières naturelles comme le vieux rotin, les coussins, les fauteuils en velours ou en skaï… »

 

Garde tes reins

Quand tu t’arrêtes devant la vitrine et que tu restes baba face aux meubles choisis par Cyrille, tu commences à te demander si tu as vraiment besoin de ces deux reins ou si tu ne peux pas en revendre un sur le dark web pour t’offrir la déco la plus in du 6-5 ! Mais on n’est pas sur Le Bon Coin où une malle moisie devient un coffre au trésor. « Faut pas pousser Mémé dans les orties ! », répondrait Cyrille. Ici les tarifs sont raisonnés. Regarde ce salon qu’Yvette s’est offert pour un budget modique. Il est pas tip-top, bon sang de bonsoir ?

 

 

Mémé dans les orties – 05 62 44 82 68

Galerie Alhambra – 43 rue Maréchal Foch 65000 Tarbes

Facebook logo : histoire, signification et évolution, symboleIcône Instagram Logo Instagram, Icône Ig, Instagram, Les Médias ... MDLO

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

#20 (été 20) Le cahier de vacances d’Yvette

#19 (juin. 20) Étrangers de Bigorre

#18 (mars 20) Nuit fauve avec La Féline