Select Page

I LIKE TO COMPOSITE, POSITE – BIGORRE COMPOSITE INNOVATION A CRÉÉ UN BOIS COMPOSITE RECYCLABLE A L’INFINI

I LIKE TO COMPOSITE, POSITE – BIGORRE COMPOSITE INNOVATION A CRÉÉ UN BOIS COMPOSITE RECYCLABLE A L’INFINI

Tu connais le greenwashing ? C’est quand une entreprise ajoute « éco » à son nom et distille dans sa communication des éléments de langage sur la transition énergétique avec des pictogrammes qui représentent des jeunes pousses. Le tout en vert bien sûr.

Pendant ce temps, il existe des entrepreneurs qui font. C’est ainsi que Frédéric, avec son entreprise de bâtiment Toiture des Pyrénées, a commencé à se poser de vraies questions : comment améliorer le traitement des déchets que nous produisons ? Comment les valoriser localement ? Comment créer des emplois ? Il a missionné Lydie Cazeaux d’AME management. Et ensemble ils lancent BCI, pour Bigorre Composite Innovation

Ce qu’il est sorti de leur collaboration, c’est pas rien : un projet de valorisation des déchets bois et plastique pour fabriquer dans le département un matériau composite imputrescible qui peut trouver des tas d’usage en extérieur : terrasse, mobilier urbain, clôture… et même poulailler, puisque la commune d’Odos a eu la primeur du test grandeur nature pour son poulailler collectif. Alors, les poulettes, on n’est pas bien là ? Un matériau qui existe déjà mais actuellement fabriqué avec le bois de nos forêts (et peut-être même les arbres où habitent les derniers grands singes… je dis ça j’dis rien).

« On a identifié 10 à 20 000 tonnes de déchets bois qui sont traités hors du département », explique Frédéric, confronté au problème dans son activité. Lydie enchaîne : « On a développé le matériau en partenariat avec Agromat et Technacol, deux labos tarbais. Nous avons des éprouvettes au Pic du Midi pour tester sa résistance aux chocs thermiques. » Et puis roule ma poule : prototypes, premières installations, recherche d’une implantation pour la future usine. Et maintenant, levée de fonds. Et sans vouloir jouer les Jérôme Kerviel, l’investissement ne paraît pas insensé, hein !

Forcément, le recyclage des déchets en circuit court, la création d’une dizaine d’emplois non-délocalisables, ça attire : la Région, son agence Ad’Occ, et l’ADEME. Et c’est pas fini. Par contre, ne compte pas en apprendre davantage sur tous les usages possibles du matériau, on a demandé à Frédéric et sa réponse a été : « Si je vous donne toutes mes idées, je vais devoir vous supprimer ». Yvette n’a pas envie de finir en matériau composite.

 

 

 

 

Toitures des Pyrénées, Frédéric Grugier

Béh oui, comme son nom l’indique, l’entreprise d’une dizaine de salariés s’occupe de tout ce qui est charpente, couverture mais aussi construction bois, isolation, toit-terrasse. Du rooftop trop stylé au simple démoussage de toit en passant par la construction de l’école de Saint-Pé, ils sont à ton service… du moment que ça se passe au moins à 3 mètres du plancher des vaches.

 

 

 

 

AME management, Lydie Cazeaux

Il ne manquait qu’une lettre pour faire « amen ». Donnez-nous aujourd’hui des conseils pour faire évoluer notre entreprise, prenez en main nos projets pour la transition écologique et l’innovation. Amen. (C’était la prière des entrepreneurs qui font appel à Lydie.)

AME est installée à Crescendo, avec l’écosystème de la French Tech autour de la transition écologique.

 

 

 

BIGORRE COMPOSITE INNOVATION

contact@birorre-composite-innovation.com

06.81.70.66.95

www.bigorre-composite-innovation.com

FB : @bigorrecompositeinnovation

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yvette dans les bacs

#25 (jan. 21) Horrorscope 2021

#24 (déc. 20) Ô capitaine, ma capitaine (Céline Dumerc)

#23 (nov. 20) Schmeltz like teen spirit