L’Entre Pots – Apolline et Marine, à fleur de potes

L’Entre Pots – Apolline et Marine, à fleur de potes

« If you’re going to San Francisco, be sure to wear some flowers in your hair… » chantait Scott McKenzie en 1967. On est alors en plein Summer of Love, en plein « Flower Child ». Se replonger dans cette période ça fait du bien, du coup, avec Apolline et Marine, on a décidé de vous parler de fleurs et d’amitié.

P

lace Marcadal à Lourdes, un nouveau commerce a débarqué : « L’Entre-Pots ». Pour Apolline, 25 ans, et Marine, 23 ans, l’histoire a commencé il y a 7 ans alors qu’elles étudient les fleurs à Mont-de-Marsan : « On y apprend les aspects techniques et artistiques des fleurs », résume simplement Marine. C’est là que les deux jeunes cheffes d’entreprise ont noué leur amitié. « C’était pas gagné, s’amuse Apolline. A priori, nous n’avions rien en commun. Elle s’est pointée comme une fleur. Elle est lourdaise et moi tarbaise et nous étions internes. Ça a créé des liens ».

A

près leurs études, Apolline et Marine reprennent le fil de leur vie. « J’étais un peu perdue et disponible professionnellement. J’ai fait des appels de phare à Apolline ». Verdict ? « J’ai dit « allez on se lance » ! J’ai abandonné mon poste et on a lancé notre étude de marché. Nous avons voulu faire les choses seules et bien. Nos parents étaient inquiets mais aujourd’hui ils sont fiers ». Ils peuvent l’être, les deux amies ne sont pas parties la fleur au fusil : « Nous ne sommes pas enfermées dans un style ou dans des couleurs. Nous fournissons un travail sur mesure car nous tenons à être à l’écoute ». 

I

névitablement, c’est à Lourdes que ça se passe : « Je suis d’ici. Mes parents sont commerçants, confie Marine. Notre étude a révélé qu’il y avait un marché à prendre ». Mais au fond, ce qui guide nos deux fleuristes, c’est la passion : « C’est ce que nous voulions faire depuis toutes petites. On était du genre à cueillir des pâquerettes ! On aime le lien que l’on établit parfois avec les gens. Être fleuriste c’est entrer dans l’intimité d’un rendez-vous galant, d’un mariage ou d’un deuil. On offre du réconfort dans les moments difficiles et on sublime les beaux instants ». 

X

éranthème, tulipes, orchidées, lys, roses, jonquilles… il existe près de 230 000 espèces de plantes à fleurs. Et si chaque moment est une occasion, encore faut-il bien choisir ! Pour la fête des mères qui arrive, on se tourne vers quoi les filles ? « Vers la pivoine. En plus de son côté très chic, c’est une fleur de saison ». Et si je veux lui dire que je l’aime ? « Il y a la classique rose rouge ! Mais en plus approfondi, on a la tulipe qui symbolise un amour plus fort ». Si j’ai besoin de dire adieu ? « Pour un dernier hommage, toutes les fleurs sont adaptées, le principal sera de favoriser les fleurs ou plantes que le défunt aimait ».

22, place Marcadal – 65100 Lourdes
09.83.87.72.31

2000 1333 Yvette, l'Agence et le Mag

Audrey SANZ

Responsable agence de communication

Paul DALLA-ROSA

Directeur de la communication et de la commercialisation

Marie CYPRES

Responsable commerciale magazine

Vincent DALLA-ROSA

Responsable commercial magazine