Mon Espace Santé – Quand les vieux dossiers ont du bon

Mon Espace Santé – Quand les vieux dossiers ont du bon

Mon Espace Santé, c’est une sorte de carnet de santé 3.0. Mieux que ça, c’est comme le carnet de liaison du collège version numérique : un outil pour que les personnels de santé puissent suivre votre dossier médical et coordonner votre prise en charge. Mon Espace Santé est mis en place pour tous les régimes (général, MSA, MGEN, etc.), un véritable virage numérique.

« Mais si ! Le 25 mars 1998, c’était un jeudi, il y avait un beau soleil ce jour-là on se serait cru en été, et on avait déjeuné au resto de la place Marcadieu, une entrecôte trop cuite, tu sais, et tu m’as dit que quand on était au collège tu trouvais ma sœur pas mal. » Ça y est, vous les connaissez vous aussi, les vieux dossiers ? Sauf que quand il s’agit de votre santé, là c’est le trou noir, votre moitié ne se souvient pas du tout des résultats de vos analyses ni de la date de vos radios. Et d’ailleurs, où sont-elles ? Sûrement quelque part dans le fatras du garage. Sans parler de ce carnet de santé égaré. Êtes-vous au moins à jour du vaccin contre le tétanos ? Vous le découvrirez bien assez vite quand vous prendrez la scie rouillée à pleine main en essayant de retrouver cette satanée radio.

« Une révolution équivalente à l’arrivée de la carte Vitale »
Comme quoi, ça peut avoir du bon, de ressortir les vieux dossiers. « Dans le monde médical, c’est une révolution équivalente à l’arrivée de la carte Vitale », expliquent Géraldine Souloumiac et Frédéric Bie, en charge du déploiement de Mon Espace Santé à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Hautes-Pyrénées. Avec ce dispositif, « l’usager devient acteur de sa santé ». Concrètement, on bénéficie d’une messagerie sécurisée de santé, pour être en lien avec les professionnels de santé (bien pratique quand on a perdu une ordonnance), et d’un dossier médical pour stocker des documents (ordonnances, comptes rendus d’hospitalisation, biologies). On peut aussi alimenter son profil médical avec ses allergies ou ses antécédents même si l’on n’a plus les documents. Toujours pratique en cas de prise en charge d’urgence. (Bah oui, quand tu te retrouves à t’asphyxier parce que personne ne savait que tu es allergique à l’aspirine, que peut faire le médecin à part « oupsi, injection d’adrénaline s’il vous plaît » ?).

« Cet outil va faciliter la coordination de plus en plus nécessaire entre les professionnels de santé », renchérit Géraldine. À terme, finie la lettre manuscrite illisible du généraliste au spécialiste, finis ces documents jamais transmis d’un hôpital à l’autre. Mon Espace Santé va simplifier grandement les parcours de soins lourds et complexes. « La prise en main et le déploiement vont se faire peu à peu. » En mai 2022, une appli mobile va être disponible gratuitement, très facile d’utilisation. D’ores et déjà, les hôpitaux, les médecins et les laboratoires alimentent le dossier médical de Mon Espace Santé. À compter de 2023, arrivera la visualisation des images médicales directement dans Mon Espace Santé.

Des objections, votre honneur. Et mon papa et ma maman, hein, comment vont-ils s’en sortir ? « Aujourd’hui, les jeunes retraités sont hyper-connectés. Les tranches d’âge qui utilisent le plus le portail Ameli, ce sont les +50 ans », contre-attaque direct Céline Albert, la chargée de communication de la CPAM.

Je n’ai pas dit mon dernier mot. Et Bill Gates, je parie qu’il va fournir mes données de santé à mon assureur, non ? « Les données seront hébergées par un hébergeur français. Elles ne seront pas consultables par des organismes privés, des mutuelles, ni même l’employeur. Et encore une fois, l’usager a la main : il peut voir l’historique de qui a consulté son dossier et peut même bloquer des professionnels de santé », précise Frédéric.

Je l’aurai un jour je l’aurai.

2500 1406 Yvette, l'Agence et le Mag

Audrey SANZ

Responsable agence de communication

Paul DALLA-ROSA

Directeur de la communication et de la commercialisation

Marie CYPRES

Responsable commerciale magazine

Vincent DALLA-ROSA

Responsable commercial magazine