Mengelle et les quatre pains

Mengelle et les quatre pains

Mengelle et la boulangerie, c’est une histoire familiale qui débute en 1961 à Ordizan avec Fernand, qui déménage deux ans plus tard à Trébons. Le temps passe, mais pas les bons pains de Mengelle, d’autant plus que la relève est assurée par le fils Jean-Pierre. Mengelle c’est aujourd’hui deux boulangeries, à Soues et Pouzac et trois enfants, Erika, Marvin et Carla. Une histoire de famille donc, mais aussi une histoire de savoir-faire, une histoire de tradition et de création, comme avec ces 4 nouveaux pains… Mengelle, en fait, c’est toute une histoire et ça méritait bien un conte original.

Il était une fois un boulanger prénommé Mengelle qui, par mégarde, donna vie à quatre petits pains bien différents. Le premier né fut une première. Mengelle l’appela FRUIDOLINE car elle était faite de délicieux fruits secs : « Elle est assez massive. Il faudra également pouvoir la servir à la coupe, se dit Marvin en la voyant pour la première fois. Elle sera parfaite pour le goûter ou pour des repas de fête, avec du foie gras notamment ».

La nuit suivante, un deuxième pain décida de s’animer. Ce fut un délicieux pain de graines torréfiées maison. Mengelle décida donc de le nommer TORRÉON : « Celui-là, il sera parfait pour le petit déjeuner. Il est au miel et il est idéal pour le transit. Il est bon pour la santé, c’est un pain bien-être ». Lors de la troisième nuit, un pain d’épeautre se dressa sur ses petites jambes. C’était une fille. Elle fut baptisée ÉPEAULINE. « Avec cette farine et sa fermentation bio, elle est extrêmement faible en gluten, constata Erika, les yeux écarquillés. Elle est la plus bio ! Elle sera faite pour tous les jours et toutes les tables ». Alors que Mengelle pensait que ces nuits passées à mettre bas du pain étaient derrière lui, un petit dernier pointa le bout de son nez. Ce fut une tourte de seigle, un garçon qui fut nommé SEIGLANTIN : « Celui-ci, il a eu deux pétrissages, dont le second au seigle, se dit Marvin, l’air circonspect. On a utilisé de la farine de meule bio, il a cuit dans un panier dans lequel il a gonflé tranquillement pendant que je ronflais tranquillement… celui-là, il sera parfait le soir, avant de sombrer dans les bras de Morphée ». 

Mengelle, frappé d’insomnie, se demanda toute la nuit comment ces quatre pains avaient pu prendre vie. Il s’interrogea longuement sans toutefois trouver de réponse ni le sommeil… Était-ce l’amour qu’il mettait quotidiennement dans son travail ? Était-ce le fameux levain liquide bio ? Était-ce la pleine lune rose de ce 16 avril dernier ? Il ne le sut jamais. En revanche, il parvint à la conclusion que ces recettes étaient dignes de son père et de son grand-père et décida donc de les faire goûter à toute la Bigorre.

19, rue Jean Maumus à Soues
05 62 31 28 04
62 bis, avenue de La Mongie à Pouzac
05 62 45 63 20

2000 1333 Yvette, l'Agence et le Mag

Audrey SANZ

Responsable agence de communication

Paul DALLA-ROSA

Directeur de la communication et de la commercialisation

Marie CYPRES

Responsable commerciale magazine

Vincent DALLA-ROSA

Responsable commercial magazine